Envie de soutenir notre fondation? Devenez amis!

Le patrimoine

Les-Mollards-des-Aubert en 1917

Les Mollards-des-Aubert, la dernière ferme d’altitude habitée à l’année de tout le Jura suisse jusqu’en 1960.

Datant des années 1720, le bâtiment est classé « monument historique », recensé d’intérêt régional (NRA 2). Il constitue un témoignage unique, ayant été la dernière ferme d’altitude habitée à l’année de tout le Jura suisse jusqu’en 1960. Parfaitement représentatif de l’habitat jurassien, la ferme est partagée dans le sens du faîte en deux moitiés semblables chacune avec son «tuyé» (grande cheminée tronconique en bois).
Le domaine a longtemps permis une survie modeste à ses propriétaires. Un puits permet de palier aux sécheresses estivales et la bonne exposition du petit vallon autorise la culture de pommes de terre, de légumes sur les terrasses de pierre sèche, et de quelques céréales peut-être.

Assainie et isolée, l’habitation accueillera les amateurs de nature et de lieux chargés d’émotion.

Le bâtiment

Au fil des générations, la famille Aubert développe de la petite industrie : polissage de pierres d’horlogerie, coutellerie, minoterie et même chocolaterie. C’est ainsi que des lames de couteaux sont encore trouvées dans le jardin, des moules à chocolat réapparaissent des greniers et que les établis d’horlogers sont encore visibles au petit salon.

L’autonomie de la ferme des Mollards, qui n’a jamais connu ni électricité, eau courante ou route d’accès depuis sa construction est mise au cœur du projet de restauration. Ainsi les matériaux d’isolation choisi sont compatibles avec les matériaux historiques, l’énergie solaire est optimisée et traitement des eaux usées est encore à l’étude.

L’étage, avec son salon, les chambres entièrement boisées et le grand atelier de l’artiste Pierre Aubert seront conservés en l’état.

C’est la valeur patrimoniale du bâtiment qui est à l’origine de l’engagement de Patrimoine Suisse et de sa section vaudoise, partenaires du projet.